Après les tâtonnements compréhensibles de début de crise du coronavirus, le déconfinement progressif entrera en vigueur le 11 mai. La priorité pour les entreprises est pour l’heure de limiter autant que possible les impacts financiers induits par le confinement.

Il est nécessaire d’appliquer toutes les recommandations de la DIRECCTE pour assurer une reprise du travail la plus sécurisée possible en se référant :

Conseils pour la reprise d’activité :

Le dirigeant doit :

  • veiller à faire appliquer le principe de distanciation du personnel malgré les difficultés pratiques.
  • essayer de mettre en pratique l’ensemble des mesures barrières malgré la pénurie de masques, gels hydroalcooliques, blouses.
  • appliquer les mesures développées par secteur d’activité dans les conseils formalisés par la DIRECCTE et téléchargeables directement sur leur site internet.
  • Se soucier de manière prépondérante de la situation individuelle de chaque salarié et de respecter le droit de retrait.
  • formaliser un avenant au document unique d’évaluation des risques est indispensable

Cet avenant doit intégrer les mesures retenues en accord avec le cse. Il est désormais clair que le risque de mortalité (létalité) est fortement lié aux pathologies déjà existantes et à l’âge. Rappelons que le chef d’entreprise engage sa responsabilité pénale sur une éventuelle mise en danger de ses salariés.

Nous pouvons vous assister en qualité de cabinet d’expertise comptable et vous conseiller dans cette démarche.

 

Accompagnement financier :

Les quelques aides obtenues seront dans la quasi totalité des secteurs d’activité nettement insuffisante. Notons que l’aide de 1500 euros au titre du mois de mars est imposable.

Les autres mesures d’accompagnement financières relèvent pour l’essentiel du simple décalage de paiement. Les annulations de loyers à la seule charge des propriétaires fonciers restent hypothétiques.

Les décalages d’emprunts jusqu’à 6 mois sont une première réponse.

Les demandes de prêts garantis par l’état sont exposées ici.  » PGE et dispositif Rebond Full ».

Calendrier du retour à l’école à partir du 11 mai : ( annoncées le 21 avril 2020 )

  • A partir du lundi 11 mai : pré-rentrée pour les classes de grandes sections, de CP et de CM2
  • A partir du lundi 18 mai, retour aux cours possible dans les collèges lycées pour les classes de 6ème,  3ème, 1ère et Terminale, ainsi que les ateliers industriels dans les lycées professionnels.
  • A partir du lundi 25 mai, « l’ensemble des classes pourraient rentrer » a précisé Jean-Michel Blanquer, mais il faudra néanmoins respecter les mesures de distanciations sociales avec des petits groupes de 15 élèves par classe au maximum.
  • Qui serait concerné par un retour en classe le 25 mai ?
    • Les enfants de petite et moyenne section de maternelle
    • Au primaire : les élèves de CE1, CE2 et CM1
    • Au collège : les élèves de 4e et 5e ainsi que les élèves de seconde

Analyses économiques :

◊ La casse des entreprises après confinement : Xerfi

◊ Crise monétaire : Analyse financière, à moyen terme, qui nous semble pertinente de l’évolution probable de la crise en matière financière.

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. … Il enseigne l’économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l’actualité économique.

Interview de charles SANNAT

 

◊ Crise économique :

Xerfi Canal économie :

Analyse du rattrapage du choc économique :

◊ Gestion de crise En France :

Brut. Comparaison chiffrée de notre gestion de crise avec celle réalisée en Allemagne